fren

Champions d’intégrité

Référent : Michelle Bergadaà et Martine Peters

Procédure :

2 jours de formation à Genève
Jour 1 : Contexte, Fondements, Action, Action, Méthode
Jour 2 : Méthodologie de médiation, 5 phases, méthode, méthode
Interaction avec les experts de l’IRAFPA

Méthode

300 cas réels.
25 pour enrichir les tutoriels et les débats.
Contexte culturel et de recherche, lignes directrices génériques.
Technologie de l’information : environnement d’apprentissage adéquat, autoformation, pour interagir avec les pairs.
Une formation résidentielle de 2 jours : consolider l’apprentissage, valider les « compétences » et interagir avec des experts.

Suivi de la situation

Assistance à la mise en place du programme
Conseil confidentiel à la demande des personnes certifiées
Contrôle des progrès à la fin des années 1 et 2
Suivi documentaire annuel anonymisé partagé par toutes les personnes certifiées
Revalidation de la certification après 3 ans.

Principes Directeurs et compétences acquises par la certification

1) Appréhender les mutations du contexte de travail

1.1 Changement d’objectif des chercheurs : « publier ou périr », communications électroniques, bibliothèques en ligne.

1.2 L’éthique vertueuse : Discuter de l’approche classique pour enseigner le cours aux 187.000 nouveaux étudiants impliqués, c’est-à-dire chaque année dans les études doctorales en Europe.

1.3 Directives éthiques existantes : les changements sont survenus si rapidement que peu de personnes peuvent établir des lignes directrices stables pour un comportement éthique.

1.4 Comment faire valoir ses droits : Plusieurs jeunes chercheurs réalisent que leurs travaux ont été volés mais ne savent pas comment faire valoir leurs droits.

2) Premier jour : Savoir réagir et agir 

2.1 Les différents profils des délinquants : comment réagir face à leur comportement (attaque, déni, fuite…).

2.2 Comment traiter les cas de plagiat oud e fraude scientifique impliquant des situations conflictuelles complexes : doctorants, professeurs, administrateurs, auteurs, auteurs, revues, etc.

3) Deuxième jour : Méthodologie de médiation

3.1 Méta-communication : apprendre à se concentrez sur ce qui n’est pas dit autant que sur ce qui est dit. User de son bon sens. Traiter de faits objectifs. Se confronter à des victimes pour qui la loi du silence et une couche supplémentaire d’injustice.

3.2 S’exercer au protocole de médiation en sept phases : a) Recadrage de la situation (les faits doivent être établis) ; b) dérouler les levier de médiation (Connaissances nécessaires juridiques, organisationnelles, politiques…) ; c) Structurer le problème central puis analyser les dimensions (Core-concept, dimensions et observables) ; d) dégager la priorité (pas toujours ce qu’il semble être) ; e) Identifier l’attitude profonde des parties ; f) Recadrer pour sortir de la honte et de l’accusation en reformulant le cœur du problème (plagiat, modification de l’ordre des auteurs, fraude scientifique, etc.) ; g) élaborer les moyens de réparer la situation.