fren

Plan 11 – Accompagner les enseignants

Parution 03.05.2007 – Lettre 14

 

L’utilisation d’un logiciel de détection de plagiat est assez facile, mais la barrière de la technologie et du temps freine de nombreux enseignants.

De plus, les enseignants éprouvent un sentiment de solitude et un découragement certain quand ils sont confrontés au plagiat. Ils ont le sentiment de s’être fait flouer par leurs étudiants.

Le fait de centraliser le processus de contrôle en un lieu neutre (ex. à la bibliothèque) les décharge de ce travail. Il suffit qu’un préposé soit chargé de soumettre les travaux d’étudiants au logiciel de détection et qu’il envoie ensuite le rapport à l’enseignant. Cela peut faciliter l’adoption du processus.

Un autre avantage de cette centralisation est la possibilité de constituer des statistiques descriptives indiquant les spécificités des plagiats révélés par département, faculté ou service. Il est possible de se servir ensuite des données compilées pour en tirer des statistiques utiles et faire évoluer la charte de déontologie.
Suggestions :

• Nommer un préposé qui centralisera les contrôles de plagiat.

• Demander aux étudiants de fournir leur travail sur clé usb remise au préposé avant de le rendre à leur professeur.

• Envoyer du feed-back aux enseignants grâce aux systèmes de traitement des cas de plagiat.

• Constituer une base de statistiques par discipline et faculté à des fins d’analyse.